Bertrand Le Bideau

Casier - Concarneau

Des montagnes à la mer

Bertrand est né et a grandi en Savoie, plus proche des montagnes que du grand bleu. C'est en voyageant qu'il a été hameçonné par la pêche, d'abord à Sète où il est matelot puis à Concarneau où il rencontre vite Jean-Pierre Coïc, un pêcheur historique mais néo retraité du réseau de Poiscaille, qui lui vend son bateau, de 8m tout juste et tout en bois.
Au casier, Bertrand a donc appris sur le tard : techniques, coins mais aussi le rythme intense des marées. Seul sur son bateau, avec le faible impact de ses casiers sur les ressources et la liberté qui lui permet aussi de couper de la pêche pour passer du temps en famille, il savoure et... il peint. C'est sa seconde passion et il ne la laisse pas en rade, bien au contraire. C'est ce qu'on préfère.

La pêche au casier

Elle se pratique autour des zones de roche, sauf lorsque la météo impose de s’en éloigner. Les meilleures zones sont les fonds sableux et vaseux sur lesquels viennent se nourrir les tourteaux. Autour de l'archipel de Glénan ou proche des côtes, Bertrand pose de manière très précise des filières d'une vingtaine de casiers afin de prospecter différentes zones. Au fur et à mesure il explore son secteur et sait donc où chercher les crustacés avec les meilleures chances de succès. Évidemment, lorsque les carapaces sont trop petites, il préfère remettre immédiatement à l'eau pour éventuellement retrouver les crabes plus gros quelques mois plus tard. Du bon sens pour la ressource et donc pour lui.

Frais et vivants

Les prises sont conservés en viviers à bord puis à terre pour être livrés vivantes. Tourteaux et homards tiennent bien le transport alors que les bouquets et araignées peuvent arriver plus affaiblies à destination mais toujours dans un état de fraîcheur au top.
Avec notre vivier, on peut même retremper les crustacés quelques heures avant de vous les emballer pour qu'ils reprennent du poil de la bête.

Durabilité

La pêche au casier est une des plus douces. Les prises sont remontées vivantes et peuvent être remises à l'eau. Il faut savoir que les pinces de crabes que l'on retrouve sur les étals régulièrement sont issues de la pêche au filet. Dans ce cas, on arrache les pinces et on éclate le crabe à coup de maillet, le défaire du filet serait trop long. Aberrant non?

Espèces : Tourteau, Araignée, Poulpe
Techniques : Casier