Breandán Galvin

Ligne & filet - Lanildut

Cela fait longtemps qu'on connait Breandán, irlandais d'origine, breton d'adoption dans le Finistère. Malheureusement, sur les côtes sauvages et reculées de Lanildut, pas de transporteurs à l'horizon pour ramasser son poisson et nous l'acheminer pour le proposer dans les Casiers de la mer. On était quand même frustrés. Alors c'est directement par la Poiscaille Mobile, chauffée par Arthur qui sillone les routes du Finistère, que l'on peut officiellement enfin intégrer Breándan au réseau !

La jeunesse à la barre

À 33 ans, Breandán représente la jeunesse de la Petite Pêche. En mer depuis toujours, il a travaillé sur de nombreux navires: palangrier, chalutier, dragueur, fileyeur, caseyeur … Tous les engins possibles en réalité ! Passionné par la pêche depuis son enfance, il était toujours prêt à faire quelques lancers avec sa canne après une marée au large. Naturellement, en 2016 il a sauté le pas et a prit son navire pour travailler l’hameçon à sa façon.

La pêche toute l'année

À Lanildut, parmi les goémoniers se détache une coque verte de 8 mètres baptisée "Les Alizés". Breandán souhaite pêcher dessus toute l’année.
Il connaît par coeur les différentes périodes de frais pour savoir quelles espèces cibler et lesquelles éviter en fonction de la saison, un choix de sa part pour contribuer à la préservation des ressources.
La saison commence au printemps avec la pêche à la ligne du lieu jaune sur des épaves et des récifs rocheux. À l'automne et durant l’hiver, filets et palangres prennent la place des cannes à bord. L’idée est de capturer des rougets en laissant un filet quelques heures à l’eau de bon matin. Grâce aux palangres il espère capturer des dorades grises mais aussi des congres, pagres, turbots, barbues ou lieus jaunes.

Les poissons chouchoutés

Une fois à bord c’est l’heure de la mise en beauté pour les prises. Breandán et son matelot Camille attachent une grande importance à la qualité de leur poisson. Ils sont immédiatement abattus par IKEJIME, saignés, vidés puis glacés. Vous pouvez donc attendre quelques jours avant de cuisiner leurs lieus jaunes pour profiter pleinement des arômes des ces lingots à écailles.

Espèces : Lieu jaune, rouget barbet, dorade grise, pagre, turbot, barbue, congre