Didier et Olivier Ranc

Dans l'Anse des Sablettes - au filet, à la palangre, en nasses

Didier et Olivier Ranc incarnent totalement la Pêche méditerranéenne : diversité, petite échelle et faible impact. Un modèle qui tend à disparaître alors qu'il constitue un excellent exemple d'exploitation collective et durable.

Une pêche de proximité

La majorité des sorties se déroule dans l'Anse des Sablettes, sur la presqu'île de Saint-Mandrier, un territoire de quelques miles nautiques à peine. A l'aide de deux navires (le Saint-Elmois, 9mètres et l'Oursin, 6mètres, tous les deux sans cabine), utilisés selon les conditions météo et les espèces à cibler, ils posent leurs filets après des temps de route très réduits . Si le poisson est là tant mieux, sinon on attend le prochain passage. Seules exceptions à cette pêche a la côte, les longues journées au large pour aller chercher thons et langoustes, à l'aide du Prince des Mers, un 9 mètres à cabine, seulement si les conditions s'y prêtent.

A petite échelle

En comparaison de "l'Ocean", la pêche dans le Var se fait avec des engins très réduits. Ici on compte les filets par centaines de mètres au maximum, en Atlantique c'est plus le kilomètre qui est l'unité ! Les navires employés par les Ranc sont en conséquence : des motorisations de petite taille, adaptées à des territoires de pêche volontairement restreints et au souci de partager l'espace avec tous les pêcheurs de la côte.

Une polyvalence maximale

La pêche méditerranéenne se caractérise par cette polyvalence, destinée à récolter ce que la mer propose à un endroit sans aller chasser le poisson toujours plus loin. Ainsi le filet servira à capturer bonites, rougets, poissons de roche et daurades, la ligne quelques calamars, la nasse des langoustes, mérous et murènes et la palangre thons, espadons et pagres. Autant de nouvelles espèces à découvrir au fil des saisons !

Gestion collective garante de la préservation des ressources

Le système des prud'hommies, mis en place à l'époque de Napoléon, donne un réel pouvoir aux pêcheurs dans la gestion de la ressource. Ils décident ainsi collectivement de la taille des engins de pêche, des saisons où des tailles de capture. Un système de tribunal permet de sanctionner ceux qui seraient tentés de tricher. La zone de pêche étant très restreinte sur les côtes varoises, ce fonctionnement permet de partager l'espace et la ressource entre tous sans course au poisson et à l'investissement dans du "toujours plus gros".

Pour tout savoir, cet excellent article explique bien l'esprit qui anime les prud'hommies.

Ainsi, nous sommes fiers de soutenir cette pêche en assurant des prix justes, en cohérence avec des captures volontairement limitées.

Espèces : Dorades, Poulpe, Merlu
Techniques : Palangre, Filet, Casier