Erwan Berton

Palangres, filets, casiers, pots - Golfe du Lion

Polyvalence entre mer et étang

Erwan est patron pêcheur à Port Leucate depuis une quinzaine d’années sur la rive occidentale de la Méditerranée française. Comme de nombreux collègues de cette côte, il travaille alternativement avec deux bateaux. Un pour la mer, un pour la lagune, les étangs salés connectés à la mer typique du Languedoc Roussillon. Malgré son nom à consonance bretonne, Erwan vous parle avec un accent qui vous fait regretter la grisaille parisienne.

À la mer, Erwan pêche aux palangres – ces lignes composées d’une série d’hameçons – de fond de juin à septembre pour cibler les pageots, dorades grises et royales. De mai à novembre, il cale des palangres de surface pour le thon rouge du golfe du Lion, souvent accompagné par Frédéric Reste. Il poursuit sa saison en changeant d’engins de pêche avec le filet puis les casiers et pots à poulpes.

A l’étang, il pratique principalement deux techniques. La capéchade, technique ancestrale qui forme un labyrinthe de filets qui permet de capturer vivants muges, anguilles, loups et daurades royales. L’autre technique nommée « croc » cherche à capturer les loups de belle taille. Il s’agit d’un roseau planté dans la vase avec un poids, une ligne et un hameçon. Il est difficile de faire plus simple et moins impactant pour le milieu aquatique !

Gestion durable du poulpe

Les pêcheurs de Leucate ont mis en place une gestion durable de la pêche aux poulpes. Erwan ne les capture pas de fin juin jusqu’à début septembre. En juillet et août, les pots avec lesquels il les pêche sont laissés au fond pour servir d’abris aux femelles et faciliter la ponte. A partir de fin octobre, les prélèvements reprennent progressivement une fois la reproduction achevée

Qualité et valorisation

Il ne suffit pas à Erwan de bien pêcher, il est aussi un fervent défenseur de la qualité et de la valorisation des produits issus de la pêche aux petits métiers comme on dit ici. Il est depuis le début investi dans Golion, le groupement d’intérêt économique détenus par les pêcheurs pour valoriser et commercialiser leurs produits. Le cahier des charges est extrêmement strict avec un traitement optimal du poisson et un respect draconien de la chaine du froid.

Enfin, Erwan vend directement « à l’étal » sur le port une partie de ses magnifiques poissons. Si vous passez par chez lui, n’hésitez pas, c’est un régal autant pour les yeux que pour les papilles.

Espèces : Thon rouge, loups, daurades royales, poulpes, maquereaux, merlus, mulets, anguilles