Leslie et Julien Romagné

Mytilicutlure engagée

Leslie et Julien ont repris l'exploitation des moules de l'île Groix, précédemment assurée par Patrick Saïgot (lui-même ayant développé un atelier de fumaison sur l'île) cette année.

Une situation unique

Ca se passe dans le Morbihan, au large de Lorient, à l'île de Groix. L'île protège les filières de la houle du large.
Les moules poussent sur des cordes suspendues dans l'eau. Elles se relevées chaque matin pour les préparer avant l'envoi. Les moules arrivent donc 24 heures après la sortie de l'Océan. Plus rapide, on ne saurait faire.

Loin de la côte, les eaux sont de super qualité (classement en qualité A), pas besoin de passer les moules en bassin avant de les envoyer. La salinité plus élevée renforce également le goût des coquillages.

L'exploitation sur l'île est particulièrement réfléchie, afin d'avoir un impact le plus faile possible sur l'environnement :

  1. Un élevage sur corde, en eau profonde : aucun impact sur le fond ni ralentissement des courants (ce qui peut entraîner une forte sédimentation).
  2. Un captage (collecte des jeunes moules) 100% naturel et sur place, directement dans les eaux baignant l'élevage (aucun transport).
  3. A peine quelques minutes de bateau pour rejoindre la concession (émissions de C02 réduites).
  4. Utilisation d'huiles végétales pour toute la mécanique et son entretien.
  5. Limitation de l'utilisation des matériaux plastiques.
  6. Seule perturbation pour les Daurades royales, qui viennent grignoter les bivalves dès que l'appétit les pousse vers l'île.

Le bilan de tout ça : une exploitation à bilan carbone positif, les moules en fixent une belle quantité dans leur coquille.

Un goût à part

Les moules de Groix sont le résultat d'un croisement naturel entre les variétés edulis (dite "charentaise") et galoproviencialis (dite "espagnole"). Les moules captées et élevées par Leslie et Julien sont les mêmes que celles poussant sur les rochers de l'île, battues par la houle.
Résultat : une moule plus que ce que l'on connaît habituellement, avec un goût plus salé. C'est france, goûtu, droit dans ses valves !

Le pari estuarien de la Laïta

Nos amoureux passionnés ont également pris le pari de relancer la mytiliculture dans l'estuaire de la Laïta après près de 50 ans d'inactivité. Ils y élèvent les moules sur parc, comme les huîtres, ce qui est très peu répandu.

Avec une technique unique d’élevage sur des tables ostréicoles, les petites moules Edulis, dont les naissains sont captés naturellement au large de l'ile Dumet (en Loire-Atlantique), nous offrent un joli voyage gustatif, from Lorient ... with love, évidemment!

Julien-Romagne-Moules-de-la-Laita-direct-producteur

moules-laita-frites-cuites

parcs-moule-de-la-laita