Matthieu Le Naour

Concarneau, Ligne & filet

À Concarneau, Matthieu est installé à son compte depuis 2014. À bord de son bateau de 8,40m, le Lola, c'est un spécialiste du bar à la ligne.
Il sillonne habituellement les côte de la Bretagne Sud, autour de l’archipel de Glénan, mais fait parfois quelques voyages autour des îles de la pointe Finistère quand les lieus et les saint-pierres sont de passage.

Pêche à la ligne et polyvalence au filet

A bord du Lola, il pose des palangres à partir du mois de mai, lorsque la météo s'adouçit et que les poissons rentrent en appétit sur la côte. Ce sont des lignes d’environ 50 hameçons, appâtées avec les proies préférées des poissons ciblés : les lançons sont prisés par les lieus jaunes, les calamars par les bars. Ces gloutons mangent tout !
Généralement les hameçons sont laissés en pêche quelques heures entre la nuit et le lever du soleil.
Entre mars et mai, l'eau est encore fraiche et le poisson timide, Matthieu pêche à la canne ou à la traine pour intercepter les premières chasses de bars.
En plein hiver, il reste le plus souvent à terre. Avec son petit bateau, les conditions ne lui permettent pas souvent d'aller pêcher. En février, si le temps le permet, il profite du passage des mulets noirs pour faire quelques coups au filet droit. Les filets sont calés autour des bancs de poisson et relevés quelques minutes plus tard. Le poisson tout juste maillé est remonté vivant à bord, la qualité est magnifique !

Qualité

Matthieu traite les captures dès la sortie de l’eau : les poissons sont saignés et plongés dans un bac d’eau glacée quelques minutes pour les rincer, puis ils sont rangés dans des bacs sur la tranche, afin de ne pas faire souffrir la chair. Enfin, ils sont recouverts d'un film plastique pour les protéger des brûlures par la glace qui les maintient au froid.

Durabilité

La pêche à la palangre et aux appats naturels a un impact nul sur les fonds marins. Quelques heures après la pose, Matthieu relève ses lignes et remonte à bord des poissons vivants uniquement. Il peut ainsi remettre à l’eau ceux qu’il ne souhaite pas conserver.
Les poissons sous taille ou les espèces non ciblées sont rares, la technique de la palangre est particulièrement sélective grâce à la connaissance des zones de pêche et au choix des appats. Parfois, quelques tacauds ou gros chinchards peuvent mordre aux hameçons, on les adore pour garnir les Casiers de la mer avec un peu de diversité.

Espèces : Bar, Lieu, Merlan, Mulet noir
Techniques : Palangre & filet