Nathan Roullot

à Saint-Guénolé - à la ligne


Nathan Roullot, c'est le pêcheur idéal que nous cherchons chez Poiscaille : une pêche à la ligne, un navire de petite taille et une obsession pour la qualité avant de penser à la quantité.

Nathan est installé depuis deux ans sur le port de Saint-Guénolé, il a pris la suite de son oncle, ligneur également. Le port est réputé pour sa passe étroite et dangereuse. Dès que la houle est un peu trop grosse, les sorties sont rares et aléatoires.

L'hameçon pour religion

La grande majorité de sa pêche se fait à la ligne. Pour le lieu jaune, elle est équipée d'imitations de lançons, tenue à la main et traînée autour des têtes de roche entre 40 et 100 mètres de fond. Quelques passages et il sait très vite s'il est nécessaire d'insister ou pas. Pour le bar, très peu présent depuis deux ans, il faut être très réactif et tomber sur les chasses, moments de frénésie alimentaire où les poissons se concentrent. Le maquereau est également au menu du Kaizen, son navire de 8 mètres. Nathan utilise alors les mitraillettes, lignes équipées de multiples hameçons pour capturer plusieurs poissons bleus à la fois ! Enfin, des palangres sont posées de temps en temps, elles sont laissées la nuit à l'eau et permettent de diversifier les captures : merlans, sars, dorades grises et quelques vieilles qui reçoivent la même attention que les produits mieux réputés, excellente occasion d'appréciser ces poissons mal valorisés.

Qualité en priorité

Le soin et le respect que Nathan apporte à ses poissons se voit immédiatement, la fermeté de leur chair finit de convaincre ! Pas de secrets particuliers, juste une attention dès l'arrivée à bord. Tous les gros poissons sont saignés (une pratique habituellement réservée aux bars) et si besoin vidés entre deux coups de ligne pour être mis en cale, au frais, dès que possible. Des petits détails qui changent tout !

Les Bretons du Japon

Nathan et Stéphanie ont passé plusieurs années au Japon. En contact régulier avec les pêcheurs, ils ont appris toutes les techniques pour prendre le meilleur soin du poisson une fois à bord, notamment la fameuse pratique de l'Ikejime. Cette technique consiste à abattre le poisson pour lui éviter l'asphyxie. La sécrétion de toxines est très réduite et la chair change d'aspect. Pour réaliser cette opération dans les meilleures conditions, le poisson est gardé vivant à bord, dès que possible. Stéphanie prend alors le relais à terre au travers de son entreprise, France Ikejime, qui approvisionne de nombreuses tables étoilées.

Espèces

Bar
Lieu
Techniques
Palangre