Patricia Mauri

Filet - Vendres Plage

Fille du pays, Patricia est installée aux "petits métiers" depuis 2000 mais pêcheuse professionnelle depuis bien plus longtemps : un temps plongeuse aux oursins dans l'étang du Grazel à Gruissan puis pêcheuse à pied aux tellines sur les plages biterroises. C'est d'ailleurs Jimmy qui nous la présente en 2020.

Néophyte de la pêche

Véritable passionnée, Patricia n'est pas pour autant issue d'une lignée de pêcheurs professionnels. Son grand-père taquinait tout juste le loup à la canne, il a fallu se faire une place dans le milieu.
20 ans après son installation, elle pêche avec son compagnon Axel qu'elle a formé au métier et possède son Mas dans lequel elle organise la vente directe. L'intégration est plus que réussie !

La diversification comme leitmotiv

Patricia est du genre à révolutionner les mentalités en mer : férue de saupe marinée et prête à vider les mulets à bord pour proposer ce poisson sous-côté sous son meilleur jour. À bord de son bateau d'environ 8m, le Saint-Claude, elle peut pêcher toute l'année, en estuaire ou en mer. Elle tente de capturer la plus grande diversité d'espèces possible avec un intérêt tout particulier pour les poissons oubliés parfois rejetés morts à l'eau par les pêcheurs, faute de prix.

L'hiver, elle profite des gros coups de vent côté mer pour chercher les mulets au filet droit en pleine nuit, dans l'estuaire de l'Aude. Le poisson est souvent maillé et remonté vivant quelques minutes après. Une qualité extra qui change tout dans l'assiette quelques heures plus tard.
Entre jour et nuit, elle cale aussi des filets sur les zones de passage des daurades. La diversité est souvent au rendez-vous : saupes, sars, aloses ou loups. Tout est vidé et valorisé à bord !

Protéger la petite pêche

Dans le pays biterrois, Patricia doit lutter pour continuer à exercer son métier. Quelques années plus tôt, elle avait dû abandonner le métier de plongeuse professionnelle en raison de l'augmentation des épisodes de pollution issue des stations d'épuration. Ils sont de plus en plus nombreux à mesure que les villas se construisent sur le littoral.

Aujourd'hui, c'est son Mas qu'elle tente de conserver. Depuis quelques années les administrations entreprennent la résiliation des bails de Mas possédés par les pêcheurs et les ostréiculteurs, mettant en péril l'activité des petits métiers. Sans Mas, compliqué d'envisager la vente directe pour Patricia. Depuis plus d'un an elle s'est donc engagée au sein du Groupement d'Intérêt Économique Golion, une autre corde à son arc pour valoriser au mieux les produits de sa Pêche. On soutient à 100% !

Espèces : mulets, loup, alose, daurade royale