Grégory Lacombe, pêcheur à Saint-Malo

Grégory est notre seul pêcheur d’araignée du réseau. Et pour cause : c’est le seul qui nous livre ses araignées dans un camion vivier, jusqu’à notre entrepôt à Wissous. Sans ça, elles ne tiennent pas le coup pour arriver encore vivantes chez vous.
Il a entendu parler de Poiscaille car il a repris le bateau d’un ancien du réseau: Julien Ganier. Il a donc gardé ses clients, dont nous. Pour notre plus grand plaisir !

Un parcours atypique

Grégory a toujours été attiré par le monde marin et la pêche. Petit, il était un grand fan de l’émission Thalassa, et regardait les pêcheurs avec envie et admiration. Devenir pêcheur est donc un rêve d’enfant. Pourtant au départ, la vie l’emmène ailleurs: suivant d’abord des études de pâtisserie, il rencontre quelques difficultés, et doit se reconvertir. Parti pour faire paysagiste ou bûcheron, des allergies aux écorces et pollens vont le contraindre à renoncer. Il décide alors de faire ses classes marines en 1998, pour commencer la pêche en 2000. Il débute au chalut et à la drague à la coquille. Puis il se dirige vers des méthodes durables et dormantes comme les casiers à bulots. Il a été matelot sur pas mal de bateaux à Saint-Malo ! Et en 2022, pour la première fois, après avoir eu les licences qu’il souhaitait, il reprend le petit bateau de 9 mètres de Julien pour pêcher l’araignée au filet.

Un métier difficile

Tous les métiers de la pêche sont difficiles. Mais il en existe des plus difficiles que d’autres. Et croyez-moi, pêcher l’araignée au filet est certainement sur le podium. Les sorties en mer durent entre 12 et 14h, dont 8h de démaillage. Le démaillage, c’est l’étape où l’on enlève les animaux pêchés du filet, ici avec un crochet et un démailleur. Et démailler une araignée qui s’est entortillée pendant des heures dans les mailles d’un filet, ce n’est pas une mince affaire. Comme on peut le voir sur la photo ! La cadence est soutenue, puisque si le rythme faiblit, la journée de pêche se rallonge. Les araignées sorties du filet sont ensuite soit amenées en vivier, soit livrées dans la journée. Mais ces efforts en valent la peine ! En effet, les araignées sont parmi les crustacés les plus appréciés et considérés comme les meilleurs en goût. Seuls bémols: elles sont fragiles et encore trop méconnues dans le reste du pays.
En plus d’être un métier particulièrement difficile, la pêche à l’araignée au filet est souvent mal valorisée. Avec des prix en criée bas, Grégory le dit: “s’il n’y avait pas Poiscaille, financièrement, l'entreprise n'aurait pas fait long feu”. De notre côté, nous sommes fiers de soutenir un pêcheur sensible à la valorisation de pratiques douces et durables, et de récompenser à sa juste valeur un dur labeur.

La petite histoire

De temps en temps Grégory ramasse quelques trésors dans ses filets. Son plus étonnant? Il y a 20 ans, il a pêché les hélices d’un petit avion, très certainement utilisé pendant une des deux guerres mondiales, au vu des couleurs de peintures qui restaient sur la carcasse !

🐟 Espèces retrouvées le plus souvent chez Poiscaille: araignées
🎣 Techniques de pêche : Filet