Julien Camus et Pierre Vogel, pêcheurs à Saint-Malo

Matelot sur le bateau de Victor Coutin, Julien rencontre Charles Braine, l’un des fondateurs de Poiscaille. Ayant des convictions proches, ils ont échangé leurs contacts, et dès que Julien a eu sa licence de pêche à la plongée, Charles l’a recontacté pour qu’il travaille avec nous. Intéressé par notre mentalité, par le fait que l’on travaille sur le modèle d’un circuit court garantissant la fraîcheur des produits., il nous rejoint. Et comme il le dit, commencer avec un client comme Poiscaille, c’est royal !

Un changement de vie radical

Pierre est un passionné de vie maritime, de voile, kitesurf, et globalement de tout ce qui glisse sur l’eau, à la surface donc. Ce sont ses relations à Saint-Malo qui le conduisent à se lancer dans la pêche. Julien, lui, était éducateur sportif: il encadrait des activités nautiques comme le kayak ou le rafting. Mais c’est aussi un grand fan de chasse sous-marine, qu’il pratique depuis tout petit. Il se reconvertit à 35 ans. C’est lors de leurs cours de leur formation de matelot qu’ils se rencontrent. Ce  joyeux mélange entre un fan de la surface, et un fan de la profondeur, est à l’origine de la création de Welga, en 2020. Pierre s’est occupé du nom, Julien du logo.
Julien embarque en plongée pour la première fois en 2017. Pierre, lui, embarque d’abord au filet à crabe et aux casiers à bulots, avant d’être pilote d’un bateau de pêche en plongée chez Tomy. Tous deux se retrouvent en 2020 et montent ensemble leur entreprise de pêche en plongée, à la coquille uniquement.

Une organisation bien rodée

Julien et Pierre sont accompagnés par Gaëtan sur le Welga, un bateau en coque aluminium de 7 mètres. Gaëtan est le dernier à avoir eu son diplôme de plongée. Ils plongent donc 2 à la fois, avec un pilote restant à bord, et leurs rôles changent régulièrement.
Les sorties en mer sont rythmées. L’équipage pêche principalement à marée basse. L’heure de départ est donc calée sur l’heure de la marée. Après avoir chargé le matériel sur le bateau, rempli les bouteilles d’oxygène et de nitrox et le bateau de carburant, ils essaient d’être en mer 2h avant la marée basse. Si tout va bien, la pêche dure entre 2h30 et 3h, sinon 5-6h. Ces règles sont complètement différentes que celles de la pêche en plongée dans la zone de Saint-Quay-Portrieux, car ils pêchent dans la baie de Saint-Malo. Ils essaient toujours de faire leur quota avant de rentrer au port: 400 kilos par jour. Chaque coquille est ensuite calibrée en mer, pour ne garder que celles dont la taille dépasse 10,2 cm.
Avant, ils pêchaient également sur le plateau des Minquiers mais avec le Brexit ils ont perdu cette licence et se concentrent donc sur la baie de Saint-Malo.
De retour à terre, les coquilles sont pesées en Criée, et sont ensuite soit stockées temporairement, soit directement livrées aux clients. Ce sont Pierre et Gaëtan qui s'occupent des livraisons. Julien gère quant à lui l’aspect commercial et relationnel avec leurs clients, c'est -à -dire des particuliers, des restaurateurs, des mareyeurs, et nous ! Et c’est toujours hyper agréable de parler à Julien et l’équipage Welga ! Grâce au relationnel de Julien et de l'équipage, Welga arrive à très bien valoriser ses produits dans leurs circuits de vente directe.

La petite histoire:

Vous l’imaginez, les fonds marins sont truffés d’objets insolites, allant du simple déchet plastique à des épaves de navires historiques. Et les pêcheurs en plongée en remontent souvent à la surface. L’équipage Welga tombe ainsi de temps en temps sur des munitions et armes de différentes guerres, allant des guerres anciennes du temps des bateaux à voiles et à canon, aux guerres les plus récentes.

🐟 Espèces retrouvées le plus souvent chez Poiscaille: Coquilles saint-Jacques
🎣 Techniques de pêche : Plongée