Sébastien Lachambre & Quentin Leneveu

Conchyliculture & Pêche à pied - Landeda

Sébastien et Quentin sont des potes d'université, deux ingénieurs agronomes aux parcours complémentaires qui ont décidé de se lancer ensemble en 2016 pour bosser à leur compte, à petite échelle et en innovant. Ça tombe bien, Quentin sort de quelques années à bosser en élevage ostréicole et Sébastien d'une thèse sur les ormeaux. À eux deux ils allient expérience de terrain et recherche, le duo de choc !

S'affranchir du contexte

Lorsqu'ils ont racheté le parc ostréicole et l'entreprise en 2016, Sébastien & Quentin ont dû composer avec le contexte un peu compliqué de l'aber Wrac'h. Dans cette grosse zone de production, la plupart des ostréicultures sont spécialisées dans le "demi-élevage" : faire pousser les huîtres quelques mois avant d'atteindre la taille commercialisable. C'était l'unique activité de leurs prédécesseurs et leur héritage.
Ils sont finalement dépendants des entreprises qui leur fournissent les petites huîtres et qui leur rachètent quelques mois plus tard, et donc des prix et de la qualité des huîtres. Un statut dont il est compliqué de se dépétrer en quelques années sans investissement.

Pour commencer à s'éclater et prendre leur indépendance, ils ont décidé de tenter plein d'expériences sur la pousse et la pêche d'autres coquillages qu'ils valorisent en circuit court, au prix du double d'heures de travail chaque jour : une démarche qu'on veut soutenir à 100%. Ça tombe bien, pour la diversification ils peuvent compter sur un atout de taille : l'aber Wrac'h est une zone de biodiversité hyper riche qu'ils se sont engagés à défendre.
Chaque semaine, on profite donc du passage du camion d'Arthur pour ramasser leurs bigorneaux noirs qui grimpent sur les tables à huîtres, pêchés à pied sur le parc.

L'ancrage local

Lorsqu'on hérite d'un parc ostréicole, les bonnes idées et la motivation ne suffisent pas.
On n'arrive pas à l'expliquer mais dans le Nord du Finistère il se passe quelque chose depuis quelques années : des installations de petits producteurs dans tous les sens. Éleveurs, agriculteurs, apiculteurs, pêcheurs et on en passe. Cette dynamique profite à tous pour l'échange de bonnes pratiques, les aides ponctuelles au travail lors des périodes de rush ou l'organisation de ventes directes. Et puis pour l'ambiance, accessoirement !

On ne saurait que trop vous conseiller de parcourir les routes du pays des abers pour découvrir ces décors naturels assez uniques et aller à la rencontre de Sébastien et Quentin, jamais avares de temps pour vous raconter leur métier.

Espèces : Bigorneaux noirs