Sylvain Inghilleri

On a rencontré Sylvain lors de notre passage du tour de France des pêcheuses & pêcheurs du réseau en 2021. Passionné, superactif de la pêche, débrouillard, pas besoin de round d'observation à bord du bateau pour être déjà conquis. Direct, le courant est super bien passé.

À l'abri de la Gracieuse, la battue au poisson

Sylvain n'a pas toujours été pêcheur. Mécano pendant toute la première partie de sa vie, il s'est mis à la pêche sur le tas et quasiment tout seul. Manifestement surdoué, il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour faire ses premiers beaux coups de pêche au large de Port-Saint-Louis du Rhône. Une de ses spécialités, c'est la pêche en battue entre Port de Bouc et la langue de la Gracieuse, une zone saumâtre où de nombreux poissons se rassemblent pour s'alimenter toute l'année. En plus d'être à l'abri en cas de gros coup de vent, c'est une zone de pêche très riche.

En pleine nuit, il cherche les bancs de mulets, de daurades ou de loups en surface ou au sondeur. Une fois repérés, il cale les filets autour et crée un mouvement de panique. À l'intérieur les poissons tentent de s'échapper dans toutes les directions. Le filet est remonté quelques minutes plus tard, les poissons maillés sont parfois tenus par les épines, prêts à retomber dans l'eau si on ne les rattrape pas à l'épuisette. À bord, la qualité est proche d'un poisson de ligne, on ne connait pas plus beau au rayon pêche au filet. Les sorties sont très incertaines, Sylvain peut parfois chercher les poissons toute une nuit sans succès, ou bien remonter plusieurs centaines de poissons dès le premier coup de filet. C'est tout ou rien ! Et ce qui donne son charme à cette pêche.

Au large, le thon rouge

Sylvain fait partie des heureux élus à posséder une autorisation de pêche du thon rouge à l'hameçon. À le voir en parler 10 minutes en mimant le moulinet qui grince et la trajectoire du thon qui se débat sous le bateau, on sent "légèrement" la passion qui l'anime !! Au large, les thons rouges sont nombreux à rôder dans le sillage du Rhône où les proies ne manquent pas. Sardines, maquereaux ou même bonites, les thons se payent de jolis festins, se désintéressant parfois totalement des hameçons des pêcheurs tant ils ont l'embarras du choix.

Pour maximiser ses chances de succès, Sylvain privilégie donc la technique des palangres de surface laissées en dérivation dans le courant quelques heures au lever du jour. Les thons sont remontés vivants et saignés à bord, la qualité est extra. Reste plus qu'à les découper pour les abonné.es. Proposer du thon rouge de ligne de petits bateaux dans les Casiers de la mer, c'est favoriser les techniques douces, la valorisation de chaque poisson et le travail des passionnés comme Sylvain. Chez Poiscaille, rien ne nous rend plus fier !

Espèces : mulets, thons rouges, loups, daurades royales