Pourquoi du thon rouge chez Poiscaille ?

Parce que le stock d'Atlantique et de Méditerranée, après une réduction des captures des grands senneurs et une forte intensification des contrôles, se porte bien mieux.
Les signes sont bons depuis trois ans maintenant et la biomasse a atteint des niveaux très élevés. Les quotas vont être progressivement augmentés sur les prochaines années.

Les petites embarcations n'ont pas assez profité de ces augmentations, accordées majoritairement aux grands navires, responsables de la surexploitation passée. Ils ont tout de même obtenu quelques tonnes par département pour des pêches très sélectives et peu intensives à la canne et à la palangre.
Sur un ligneur de 10 mètres, les captures sont faites poisson par poisson. Chacun demande du temps pour être remonté à bord, manipulé avec soin pour assure une bonne conservation.
Au printemps, les senneurs peuvent faire des coups de filet de plusieurs dizaines de tonnes. Ils capturent essentiellement des gros reproducteurs. Ils sont destinés au marché japonais, après avoir été engraissés dans des cages.

Bien vendus en été, ces poissons sont mal payés hors saison, alors que la pêche reprend à l'automne. Nous rémunérons ces précieux poissons 1,5€/kg de plus que le prix du marché, ce qui fait une différence considérable pour les pêcheurs. En garantissant un revenu plus élevé on s'assure que l'exploitation peut rester rentable avec des captures de quelques individus par an. Ainsi, d'autres navires pourront en bénéficier dans les années à venir. Et peut être même laisser les bars tranquilles pendant quelques semaines à l'automne, au moment où ils prennent des forces avant l'hiver. Ils auront déjà à échapper à l'appétit des thons, alors autant leur éviter de croiser quelques hameçons !

Aide