Blog Poiscaille : articles sur les produits de la mer

Les poissons du mois d'Octobre

Pas de saison dans le poisson (ou presque). Ca ne pousse pas comme les légumes avec un cycle prévisible. Si on veut consommer durable on doit d'abord choisir ses produits de la mer en fonction de la technique de pêche.  Et chez Poiscaille, c'est notre priorité.

Alors pas question de tomber dans les affirmations de début de mois, on préfère vous décrire chaque fin de mois ce qu'il s'est passé côté marée. Qu'a-t-on retrouvé au bout des lignes, dans les filets, dans les casiers des pêcheurs qui remplissent chaque semaine les Casiers ? Roulement de tambours... Voici les espèces stars du mois dernier, dont les abonnés à nos Casiers ont pu profité !

La météo des pêches, en octobre

Nos intuitions d'été Indien le mois dernier se sont confirmées avec plus de semaines de beau temps sur toutes les côtes. Ce beau soleil s'est reflété côté débarques avec des poissons pêchés à l'hameçon et les ligneurs du réseau Poiscaille ont retrouvé le sourire. On a retrouvé du poisson noble dans les Casiers, notamment le bar, mais aussi du pagre et de la dorade. Attention, on veille au grain. L'épisode de la tempête Aurore nous rappelle que la saison s'annonce mouvementée alors on a aussi beaucoup compté sur nos pêcheurs de coquillages pour prendre le relais dans les Casiers quand les conditions ne permettaient pas aux ligneurs et fileyeurs de sortir en mer. Un mois d’Octobre fidèle à lui-même sauf en Méditerranée, avec beaucoup de mistral et tramontane qui empêchent les pêcheurs de planifier. Ils prévoient leurs sorties au jour le jour et attendent avec impatience la sortie des poissons des étangs pour enchaîner les marées.

La coquille Saint-Jacques de plongée, toujours adorée

En Octobre on a dégusté de la Saint Jacques de plongée, pêchée à la main par les équipages de Victor, Tomy & Laurent, Julien et Mickaël.La saison a commencé avec les zones dîtes "crépidulées", un terme qui désigne en fait un coquillage du nom de "crepidula fonrnicata" qui, comme son nom l'indique, envahit les côtes en se posant sur les surfaces poreuses comme la coquille Saint-Jacques.Avec une ouverture plus tôt de ces zones et des quotas plus importants, les pêcheurs espèrent pouvoir réguler la prolifération des crépidules. Côté Poiscaille on a pu proposer plus de coquilles de d'habitude avec 5 tonnes chaque semaine dont 3 tonnes dans les Casiers de nos 15500 abonnés.

Le poulpe Breton

Le poulpe a continuer dee faire jaser sur les quais, le mois dernier. Résultat, on le retrouve dans les casiers à homards en abondance, dans toute la Bretagne. Mais point de homard dans les pièges, les poulpes s'en régalent. De quoi mettre les pêcheurs verts de rage, quand ils se font croquer leurs belles pinces bleues. Et comme tout le monde en pêche, les prix se sont effondrés, moins de 3€ dans certaines criées.  Chez Poiscaille on garantit toujours 10€, même quand le cours s'effondre aux alentours. On a profité de l'abondance pour le tester fumé, un vrai délice que nos abonnés retrouvent dans la boutique en plus de leur Casier !

Le grand retour du tourteau

En Octobre, on a accueilli dans le réseau Poiscaille de nouveaux pêcheurs à Boulogne sur mer qui font du tourteau au casier. Cette zone était pourtant désertée ces dernières années et les pêcheurs de la région préféraient faire de la sole au filet. Les stocks de poisson évoluent et les pêcheurs savent s'adapter. Certains se revendent même leurs bateaux entre eux et ont troqué des bateaux fileyeurs contre des bateaux pouvant acceuillir des Casiers. On a commencé à le revoir dans les Casiers de nos abonnés en fin de mois et on en attend encore plus en Novembre, si le poulpe breton n'en fait pas qu'une bouchée...

Le bar, qui mord en masse

Octobre était un mois hyper garni en poisson noble et le bar était au rendez-vous des ligneurs du côté de Cherbourg, dans le Finisterre Sud, et même en Vendée !On l'a retrouvé dans un Casier sur 3, ces dernières semaines et sous toutes ses formes (entier et en darnes). Le bar se porte bien en France et ça fait plusieurs années qu'on le pêche en masse en Octobre. L'eau reste plus chaude, plus tard et ça déclenche l'appétit des poissons. On pense que ça décale leur cycle biologique, ils font donc de belles réserves de graisses pour la reproduction, ce qui les rend particulièrement tendres sous la fourchette.

Les prix en criée ne sont pas encourageants pour les pêcheurs, mais Poiscaille a conservé ses prix hauts, ce qui leur a permis de nous en vendre en plus grande quantité.

Les stars de la boutique

Il y a des produits que l'on ne peut pas mettre dans les Casiers de nos abonnés. Ils sont donc disponibles en boutique, où ils sont vendus "à la carte" : soit indépendamment du Casier de la mer, soit en plus ! Voici notre top 3 du mois d'Octobre :#1 Les conserves 100% durables de thon de ligne#2 Les tentacules de poulpe fumé#3 Le thon rouge de ligne fumé

Les pronostics sur le mois de Novembre ?

La dorade royale Nos pêcheurs méditerranéens n'attendent qu'elle. Avec les pluies et les vents de terres les poissons qui nichent dans les étangs saumâtres sont poussés vers la mer. Ils longent ensuite la côte méditerranéenne et sont souvent capturées au filet par nos équipes du sud. La vieille Cette espèce mal aimée n'est pas particulièrement attendue en Novembre mais c'est la pêche au filet qui va faire son retour. La vieille fera partie des prises de nos fileyeurs en Manche et sur la côte Atlantique. L'eau qui se refroidit permet aux poissons de survivre plus longtemps dans les filets et c'est fraîcheur garantie dans les Casiers. La vieille donne du fil à retordre aux pêcheurs : gare à ses nageoires épineuses qui s'emmêlent facilement entre les mailles...Elle est très bien valorisée chez Poiscaille avec un prix nettement supérieur à la criée toute l'année. Rendez-vous sur notre blog pour apprendre à la cuisiner. L'araignée de mer Elle est très attendue par nos caseyeurs et nos pêcheurs en plongée. Tout le monde est un peu soucieux de l'impact des poulpes sur le stock alors réponse le mois prochain.