Morgan Sumien, pêcheur à Saint-Mandrier

Morgan, c’est un petit nouveau du réseau. Un petit nouveau de la pêche tout court même, puisqu’il pêche depuis mai 2022. Il nous a rencontré par hasard sur Facebook, avant même d’avoir fini de passer ses diplômes de pêche. Il a vu une vidéo où Tomy Journaux, un pêcheur de coquille, parlait de nous. Il a donc été charmé par le concept et le soutien que l’on apporte à la petite pêche. La facilité de la vente, la simplification logistique que c’était pour lui, et le gain de temps que cela génère l’ont convaincu : il nous a donc rejoint.

Une deuxième vie qui commence

Morgan était, depuis 1998, le roi du parquet, et on ne parle pas du dancefloor. Parqueteur à son compte depuis 2003, et moniteur de ski l’hiver, il change de vie en 2022 pour se lancer dans la pêche. Passant de la montagne à la mer, il reste dans l’univers de la nature qu’il aime tant. Morgan a toujours été un grand fan de pêche : il a grandi sur une presqu’île et a toujours pêché en loisir, en chasse sous-marine ou à la canne, sur un bateau. Ce fou de pêche décide alors, après avoir fait le tour de son ancien métier, de se lancer en tant que professionnel et d’essayer d’en vivre. Sûr de son coup, il achète même son bateau à un pêcheur de la Seyne-sur-Mer qui partait à la retraite, avant de finir de passer ses diplômes de pêche. Il s’agit d’un pointu, ces bateaux en bois colorés, typiques du Sud-Est, de 7,40 mètres, nommé le Saint Louis 2.

Des débuts prometteurs

Morgan pêche principalement au filet et à la palangre, mais aussi à la traîne pour les bonites et les dentis. Mais l’hiver, il fait ce qu’il préfère : plonger dans l’eau pour aller chasser les oursins. Lorsqu’il pêche au filet, son emploi du temps est millimétré : Sur le coup dès 4 heures, il part caler un filet en mer, puis en relève un second. Lorsque le jour se lève, il lève le premier filet à rouget qu’il avait calé, ainsi qu’un filet à langoustes, et rentre au port, vers midi. Il retourne ensuite en mer le soir, pour caler les filets qu’il remonte le lendemain matin. L’été, il sort même plutôt la nuit, car dans le sud-est, la journée, en plein été, il fait trop chaud pour travailler. Pendant cette période, il cible la langouste, le chapon, les poissons de soupe et les rougets. Puis, il enchaîne sur l’automne, où il cible dorades et rougets. Ses premières prises étaient prometteuses, surtout aux oursins : on le soutient donc à fond, d’autant qu’il compte nous envoyer encore plus de marchandises ! Ce nouveau pêcheur a déjà su se faire sa clientèle : les gens s’arrachent ses oursins sur Facebook.

🐟 Espèces retrouvées le plus souvent chez Poiscaille : oursins, sérioles

🎣 Techniques de pêche : Plongée, filet, ligne

Appel à l'action - Abonnement - Pêcheur 1

Je choisis des poissons, coquillages et crustacés pêchés en France

En m'inscrivant aux Casiers de la mer Poiscaille, j'ai la garantie de déguster des produits de la mer issus de la petite pêche côtière française.

De l'océan à l'assiette, avec intégrité : Plongez dans nos délices 100%français

Pas d’importation, que des produits qui viennent de nos côtes françaises.

100% français

Pas d’importation, que des produits qui viennent de nos côtes françaises.

Pas de chalut, pas de drague. Préservation des fonds marins avec des techniques de pêche douces.

Pas de chalut, pas de drague

Préservation des fonds marins avec des techniques de pêche douces.

Navires de moins de 12 mètres. Petite pêche côtière uniquement, le moins d’impact sur les écosystèmes.

Navires de moins de 12 mètres

Petite pêche côtière uniquement, le type de pêche qui a le moins d’impact sur les écosystèmes selon des critères objectifs.