Kénan Riou, pêcheur à Saint Quay Portrieux

L'un des plus jeunes pêcheurs de France, à seulement 24 ans ! On a connu Kénan grâce à Victor Coutin avec qui l’on travaillait avant. Il était son matelot sur l’Ivyanna, un Zeppelin de 7,50 m, et travaillait donc déjà avec nous depuis quelques années. C’est donc tout naturellement qu’il a continué de travailler avec nous lorsqu’il a racheté le bateau de son ancien patron. Hormis le côté financier, Kénan aime particulièrement l’aspect valorisation de la petite pêche. Et vu la bonne entente dans laquelle nous travaillons ensemble, ce n’est pas prêt de s’arrêter !

Kénan le mordu de pêche

Kénan s’est lancé dans la pêche en tant que matelot à l’âge de 6 mois. C’est à cet âge qu’il a commencé à embarquer avec son papa, qui était patron de pêche. Son père est passé par tous les métiers de pêche: ligneur à l’origine, il a aussi bien travaillé à la ligne qu’au filet ou au chalut. Embarqué dans les aventures à la drague dès son plus jeune âge, Kénan se sent à la pêche comme un poisson dans l’eau. Il commence donc en tant que matelot puis, en septembre 2022, rachète le bateau de Victor, son patron, ainsi que les licences de pêche à la coquille en plongée. Avec son équipage, Alex et Wally, Kénan pêche donc 2 fois par semaine la fameuse saint-Jacques selon des règles très précises: 2 jours par semaine, pendant 2h à chaque fois, les heures étant fixées à l’avance. Attention, tout dépassement est puni: pendant leur pêche, ils sont surveillés par les affaires maritimes entre autres, par avions, ou hélicoptères, ou en mer par bateaux, ou bien encore à terre avec des jumelles.
Si Kenan a choisi la pêche en plongée, c’est aussi pour la qualité de vie et le temps que cela lui dégage en soirée, auprès de sa famille.

Des techniques douces et durables

Les journées coquilles sont millimétrées: 2h avant l’heure de la pêche, l’équipage charge le matériel sur le bateau, et part 30 min avant le début de l’heure de pêche. Après la plongée qui dure 2 heures, l’équipage nettoie les coquilles, les rince, les divise en paniers et relave enfin à vive eau en mer. En plongée, Kénan pêche aussi les ormeaux dont la pêche est aussi très stricte: chaque ormeau pêché doit être bagué, pour éviter le braconnage.
Hormis la plongée, Kénan, Wally et Alex pêchent aussi à la canne. Que ce soit le thon rouge l’été, ou le lieu jaune dès février. De temps en temps, ils nous envoient même des dorades grises, pêchées à la canne également. Ces sorties-là sont les plus fatigantes: souvent de 6h du matin jusqu’à 19h le soir. Dans tous les cas, Kénan ne fait pas de marées nocturnes car “la nuit, c’est fait pour dormir”.

La petite histoire

Une fois, à cause d’un problème de parachute pour faire remonter le sac de coquilles pêchées au fond à la surface, Kenan a perdu un sac de 50kg. Il est donc retourné plonger quelques fois dans la même zone pour tenter de le localiser. Mais ce n’est qu’un mois et demi plus tard qu’il le retrouvera, complètement par hasard, dans un endroit à proximité.

🐟 Espèces retrouvées le plus souvent chez Poiscaille: Coquilles saint-Jacques, ormeaux, dorade grise
🎣 Techniques de pêche : Plongée, canne