Yves Carbon, pêcheur à Saint-Quay-Portrieux

On vient tout juste de rencontrer Yves, fin 2022. C’est l’un des derniers pêcheurs de coquilles en plongée que l’on n’avait pas dans le réseau. Voilà qui est fait ! C’est grâce aux autres pêcheurs qu’il a entendu parler de nous. Il est ensuite allé sur notre site internet et est tombé amoureux du concept. C’est lui qui nous a alors contactés !

La pêche, un chemin tout tracé

Yves vient d’une famille de pêcheurs. Il pêche donc depuis tout petit ! Il commence la pêche professionnelle en 2002, sur un chalutier de fond. Expérience peu concluante, qui ne lui plaît pas ! Il change ensuite de “spécialité de pêche”, de métier comme on dit, et embarque sur un ligneur puis sur un fileyeur caseyeur. Enfin, il reçoit une proposition intéressante et se décide à passer ses niveaux de plongée. Attiré par les fonds marins et par l’idée de les voir, il se lance, en 2015, dans la pêche en plongée. Les ormeaux à chasser et chercher, les coquilles plutôt à ramasser, voilà ce qu'Yves aime par-dessus tout dans la pêche. C’est en 2020 qu’il se met à son compte, à bord du Koh Tao, un bateau en coque aluminium de 6,2 mètres.

Dans l’eau, en bouteille, sur terre, en apnée

Yves pêche en bouteille, mais doit tout de même être en apnée pour tenir le rythme ! Ses horaires dépendent des marées. Normalement, Yves et son équipage, constitué de 2 matelots, travaillent lorsque la marée est basse. Ils pêchent alors, le plus rapidement possible puisqu’ils n’ont que 2 heures, 2 jours par semaine, leurs quotas de coquilles. Cette pêche est extrêmement réglementée dans la baie de Saint Brieuc, à tel point qu’elle est parfois surveillée par avion, bateau et depuis la terre ferme. Cela permet une bonne gestion des stocks et d’éviter un effondrement de ceux-ci. Yves alterne donc dans sa semaine de travail, puisqu’il ne peut pas pêcher la coquille tous les jours. Lors des journées sans coquilles, ce sont les ormeaux qu’il va chasser. C’est donc l’hiver, lorsque l’eau est froide, qu’Yves et son équipage enfilent leurs combis pour nous ramener leurs trésors du fond de l’océan. La saison d’Yves commence donc le 15 septembre, avec l’ouverture de la saison des ormeaux, et se termine au plus tard le 15 juin, à la fin de la saison. Généralement, Yves finit sa saison fin mai, lorsqu’il atteint son quota de pêche de 1,5 tonne. Ce sont des plongées qui peuvent durer jusqu’à 4-5 heures, énorme quand on sait les impacts que cela peut valoir sur le corps de plonger tant, quotidiennement. Pour la coquille, cela va de début octobre jusqu’à fin mars. Cela laisse donc l’été à Yves pour récupérer et valoir un repos bien mérité ! C’est aussi pour favoriser ce mode de pêche exigeant et physique que Poiscaille s’engage auprès des plongeurs. Cela permet aussi à Yves de mieux s’en sortir financièrement, et de diversifier sa clientèle, en plus des restaurants, mareyeurs et de la criée avec lesquels il travaille.

🐟 Espèces retrouvées le plus souvent chez Poiscaille : coquille Saint-Jacques

🎣 Techniques de pêche : Plongée

Appel à l'action - Abonnement - Pêcheur 3

Je mange du poisson 100% français 🇫🇷

En m'inscrivant aux Casiers de la mer Poiscaille, j'ai la garantie de manger du poisson pêché exclusivement en France par de petits patrons pêcheurs.

De l'océan à l'assiette, avec intégrité : Plongez dans nos délices 100%français

Pas de chalut, pas de drague. Préservation des fonds marins avec des techniques de pêche douces.

Pas de chalut, pas de drague

Préservation des fonds marins avec des techniques de pêche douces.

Sorties à la journée uniquement. Le poisson est débarqué le jour où il a été pêché, pour un maximum de fraîcheur.

Sorties à la journée uniquement

Le poisson est débarqué le jour où il a été pêché, pour s’assurer de la date de pêche et garantir un maximum de fraîcheur.

Pêcheurs mieux rémunérés. Trente pourcent au dessus des prix du reste de la filière.

Pêcheurs mieux rémunérés

30% au dessus des prix du reste de la filière. Gagner plus tout en réduisant l’effort de pêche, c’est possible.