Victor pratique une pêche nocturne sélective sur l'étang de l'Or, ciblant mulets, loups et daurades.

Victor Riscal, pêcheur à Pérols

Installé depuis 2007 et appartenant à la prud'homie de Palavas aux côtés de Laurent, Victor est l'un des plus jeunes pêcheurs de l'étang de l'Or. Arrière petit fils de pêcheur, il représente la nouvelle garde à Pérols avec un sacré héritage générationnel.

La pêche d'étang

Comme les étangs salés du golfe du Lion, l'étang de l'Or est un vivier naturel. Presque toutes les espèces côtières viennent y faire un tour au cours de l'année, certaines pour se nourrir, d'autres pour se regrouper à l'abri.

Victor pratique une pêche de nuit super sélective. Il sort généralement entre 18h et 2-3h du matin sur l'étang. Son but est de chercher les tâches (banc concentré) de poissons : les mulets dorés, blanc ou noir et les loups majoritairement. L'avantage de cette lagune, c'est sa position abritée de la houle et des vents lorsque ça cogne côté mer.

Il cale ensuite des filets droits à grand maillage pour sélectionner les espèces et les calibres qu'il souhaite capturer. Entre la tombée de la nuit et le lever du jour, tout se joue : les poissons se déplacent en banc, s'alimentent et sont moins craintifs. Sur quelques centaines de mètres tout au plus, Victor peut faire carton plein. Les poissons sont le plus souvent remontés encore vivants sur le pont du bateau. Dans l'assiette, quelques heures plus tard, la différence de qualité s'en fait ressentir.

À la saison de la dévalaison des daurades ou des anguilles. Victor cale également des trémails et les capéchades (pièges à poisson) pour cibler les poissons qui quittent l'étang. La diversité des techniques permet à Victor de gagner sa croûte toute l'année : la résilience indispensable aux petits métiers.

Engagement sur la qualité

À Pérols, les pêcheurs peuvent déposer leur poisson à la criée du Grau-du-Roi, l'une des seules ventes aux enchères de Méditerranée. Pourtant, Victor privilégie la démarche des circuits courts. La vente directe aux restaurants locaux ou à Poiscaille lui permet de travailler sans accrocs : prix fixes, élevés et volumes réguliers. Elle va également de pair avec sa méthode de pêche : sortir en mer à la commande. Il vaut mieux être sûr de valoriser son poisson avant de le capturer !

Il fait partie des pêcheurs du réseau qui ont tout de suite accepté de vider les poissons juste après la pêche. Un temps qu'il prend au lieu de pêcher pour maximiser la qualité du poisson dans l'assiette. Pêcher moins pour gagner plus, ça n'a pas l'air de bouleverser ses habitudes.

🐟 Espèces retrouvées le plus souvent chez Poiscaille : mulet, loup, daurade royale

🎣 Techniques de pêche : Filet

Appel à l'action - Abonnement - Pêcheur 2

J’opte pour des produits de la mer 100% français

S'inscrire aux Casiers de la mer Poiscaille, c'est s'engager aux côtés de la petite pêche française et résister à la pêche industrielle mondialisée.

Gagner plus tout en pêchant moins, c’est ce que font les pêcheurs du réseau Poiscaille

Sorties à la journée uniquement. Le poisson est débarqué le jour où il a été pêché, pour un maximum de fraîcheur.

Sorties à la journée uniquement

Le poisson est débarqué le jour où il a été pêché, pour s’assurer de la date de pêche et garantir un maximum de fraîcheur.

Navires de moins de 12 mètres. Petite pêche côtière uniquement, le moins d’impact sur les écosystèmes.

Navires de moins de 12 mètres

Petite pêche côtière uniquement, le type de pêche qui a le moins d’impact sur les écosystèmes selon des critères objectifs.

Pas de chalut, pas de drague. Préservation des fonds marins avec des techniques de pêche douces.

Pas de chalut, pas de drague

Préservation des fonds marins avec des techniques de pêche douces.