Florentin Leclerc, pêcheur à Fécamp

Du tacaud tac !

À 21 ans, Florentin est le plus jeune pêcheur à la ligne du réseau !
Avant de faire sa rencontre, on travaillait déjà avec son frère Valentin, associé à Alexandre au sein de Buccimarée, un rassemblement de pêcheurs spécialisés dans … le bulot ! Issus d’une famille peu liée au monde de la pêche, c’est leur grand-père, monteur de filets à Fécamp qui leur a transmis cette passion dès leur plus jeune âge. C’est à la fin de l’été dernier que nous avons reçu un appel pour le moins peu anodin : Florentin a démarré son activité, et alors qu’il avait passé sa journée à pister le bar, c’est finalement chargé de tacauds qu’il rentrera au port !
Face à la désillusion quant aux prix dérisoires de ce poisson en criée, qui dépassent rarement les quelques dizaines de centimes, Florentin prend contact avec Poiscaille pour réaliser un premier envoi, l’aventure démarre !

Le bar… Mais pas que...

Aujourd’hui, Florentin traque le poisson à bord du Saphir avec pour seul et unique instrument la canne à pêche. C’est un profil rare dans une région où l’on cible traditionnellement la sole au filet trémail. C’est donc un réel challenge que s’est lancé le jeune patron-pêcheur !

D’une manière générale, Florentin cible le bar toute l’année mais il diversifie régulièrement sa pêche pour laisser reposer l’espèce et profiter, selon les marées et les saisons, des autres opportunités que l’océan peut lui offrir. C’est dans ces moments que Poiscaille prend le relais, pour valoriser ces espèces dont les prix en criée sont souvent décourageants, comme le maquereau qu’il pêche durant l’été ou le hareng qui se rapproche des côtes au cours de l’hiver. Il lui arrive également de passer une matinée à traquer la dorade grise… le temps de laisser les bars revenir sur ses épaves fétiches !

Piqué au vif !

Il existe différentes techniques pour la pêche du bar qui se complètent selon les saisons et les conditions de pêche.
L’une d’entre elles est la pêche au vif, qui consiste à présenter au poisson un appât: souvent un lançon, une crevette ou un crabe.

Cette technique est particulièrement efficace pour des espèces comme le bar qui sont de redoutables chasseurs et par conséquent attirés par des proies en mouvement. Les jours où les poissons ne sont pas décidés à attaquer les leurres artificiels, cette méthode permet souvent de tirer son épingle du jeu et d’éviter la bredouille !

🐟 Espèces retrouvées le plus souvent chez Poiscaille: bar, dorade grise, tacaud, maquereau, hareng
🎣 Techniques de pêche : Canne