Poiscaille soutient les pĂȘcheurs, le bilan concret de 2021 🐟

Poiscaille, c'est un rĂ©seau de 176 pĂȘcheurs et 8 ostrĂ©iculteurs / mytiliculteurs engagĂ©s. Tous travaillent pour de petites structures, Ă  bord de navires de moins de 12m, et contribuent Ă  la pĂȘche durable en France.

En 2021, nous avons convaincu 67 nouveaux pĂȘcheurs de nous rejoindre dans une folle aventure : prouver qu'il est possible de pĂȘcher moins tout en gagnant mieux sa vie.

Avant toute chose, la pĂȘche Ă©thique et durable, c'est quoi ?


Afin de pas noyer le poisson on a Ă©tabli des critĂšres prĂ©cis. Nous ne travaillons qu'avec des pĂȘcheurs qui rĂ©pondent aux critĂšres du durabilitĂ© suivants :
⚓ Bateaux de moins de 12m
⚓ Sorties Ă  la journĂ©e uniquement
⚓ Pas plus de 3 marins Ă  bord des ligneurs
⚓ Pas de drague, pas de chalut

CĂŽtĂ© Ă©thique, on rĂ©munĂšre nos pĂȘcheurs entre 30 et 50% au dessus de la moyenne de la filiĂšre. D’aprĂšs l’INRA, nous n'avons jamais payĂ© un pĂȘcheur moins cher que le court moyen en criĂ©e !

La mĂ©tĂ©o des pĂȘches, en 2021

Coup d'oeil dans le sillon, 2021 n'Ă©tait pas une annĂ©e comme les autres. On ne peut pas passer Ă  cĂŽtĂ© du questionnement sur le rĂ©chauffement climatique aprĂšs avoir pris la tempĂ©rature auprĂšs de nos pĂȘcheurs. Pas de mĂ©ga tempĂȘte sur la pĂ©riode de dĂ©cembre comme les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, une eau qui ne refroidi pas beaucoup plus. En effet on constate peu d'Ă©pisodes de dinophysis, cette micro-algue toxique bien dĂ©rangeante pour les producteurs de coquillages, elle apparaĂźt normalement lors de gros changement de tempĂ©rature (pas de panique, c'est trĂšs contrĂŽlĂ©).
CĂŽtĂ© pĂȘche, les saisons ne sont plus autant marquĂ©es et il est difficile pour les professionnels de se positionner sur des espĂšces prĂ©cises. En somme, ça nous fait mal Ă  la nageoire, mais plein de bonnes raisons pour consommer des produits de la mer durables en 2022.

Horizons 2022, on prévoit quoi ?


Avec l’augmentation du nombre d’abonnĂ©s, on espĂšre pouvoir intĂ©grer de nouveaux pĂȘcheurs dans la boucle et passer de 5% Ă  10% de la petite pĂȘche française. Plus nombreux sont les pĂȘcheurs de notre rĂ©seau, mieux on peut mesurer notre impact sur les stocks de poisson en France.

Notre Ă©quipe d'approvisionnement est partie Ă  la rencontre de nouveaux professionnels dans des zones plus difficiles Ă  aborder : la Corse, la VendĂ©e, la Charente et les Hauts de France. Vous retrouverez donc peut-ĂȘtre du homard de Noirmoutier dans vos Casier cette annĂ©e. On ambitionne aussi de devenir de vĂ©ritables partenaires de l’installation de nouveaux pĂȘcheurs dans des zones peu pourvues en petit bateaux. Les jeunes ils en veulent ! Alors tant qu'ils pĂȘchent durablement, on leur donne un coup de main.

Tout cela en continuant de garantir un dĂ©bouchĂ© aux pĂȘcheurs et le pĂȘcheuses du rĂ©seau qui nous accompagnent depuis longtemps.

Retour sur le contenu des Casiers de la mer, en 2021


Janvier - Mars 2021
Du loup & du mulet pĂȘchĂ©s au filet et en nasse cĂŽtĂ© MĂ©diterranĂ©e.
CĂŽtĂ© Normandie, on a pĂȘchĂ© de la sole et de la plie au filet.
Dorade grise, rouget, vieille, tacaud, maquereau ont Ă©tĂ© pĂȘchĂ©s au filet dans le FinistĂšre, oĂč ont aussi Ă©tĂ© capturĂ©s Ă  la ligne le merlan, le merlu et le lieu jaune. Les oursins Ă©taient eux aussi bretons, pĂȘchĂ©s en plongĂ©e. En Bretagne nord, c'Ă©tait l'araignĂ©e de filet.
Le bar, et l'autre partie de nos soles sont venues du golfe de Gascogne capturés au filet et à la palangre.
La féra et la lotte de riviÚre sont nos seuls poissons d'eau douce, et venaient du Léman.
La sardine et le chinchard sont arrivés tout droit du Pays Basque. Le poulpe ainsi que la seiche, du Golfe du Lion.

Avril - Mai 2021
Le homard de casier a fait un retour timide depuis la Bretagne et la Normandie.
En Normandie, on a aussi retrouvĂ© tous les poissons plats pĂȘchĂ©s au filet : plie, flet, limande, mais aussi la raie et la lotte. CĂŽtĂ© Bretagne nord on a pĂȘchĂ© du bar de ligne essentiellement.
Dans le FinistÚre, on a capturé les araignées et les étrilles au casier. Ainsi que le rouget, la vieille, le tacaud, le maquereau et le lieu jaune au filet.
La seiche de casier ou de filet a été capturée à Arcachon, en Charente, en Bretagne et en Normandie.
CÎté Charentais, on a pu acheter du Maigre de filet, pour le glisser dans les Casiers de nos abonnés; alors que se préparait une autre belle débarque dans les bouches du RhÎne et dans le Var : du thon rouge de ligne.
Le Golfe du Lion, nous a comme d'habitude gùtés avec le poulpe pot & la seiche de nasse tandis que le gardon, la féra et la lotte venaient toujours du Léman.
En mer MĂ©diterranĂ©e & et dans le golfe de Gascogne, on a capturĂ© du mulet de l'alose. CĂŽtĂ© Atlantique Basque, on a pĂȘchĂ© du merlu de ligne.
Nos huĂźtres, coques et palourdes venaient de la pĂȘche Ă  pied et de l'ostrĂ©iculture traditionnelle (Bretagne, baie d'Audierne, bassin d'Arcachon, Marenne).

Juin - Aout 2021
Le homard de casier pointait toujours le bout de sa pince en Normandie et en Bretagne tandis qu'on y capturait aussi de la dorade grise, de la sole, des orphies, et du chinchard au filet. C'est aussi le bar, le lieu jaune et le pagre que l'on a retrouvĂ© au bout des lignes des pĂȘcheurs bretons.
Les moules de corde issues de la mytiliculture engagée on fait leur retour dans le Morbihan & le FinistÚre.
Le maquereau de ligne est arrivé en masse dans le pays Basque ainsi que la Bretagne.
A Guérande, c'était la saison de la cueillette de salicorne et autres plantes marines.
Le maigre, le bar, le bar moucheté et et le mulet ont été capturés en Charente.
Nous avons encore eu de la Féra du lac Léman, que nous avons fumée, ainsi que de belles surprises cÎté Gascon et sur la cÎte Basque : de la bonite, du thon Germon, du thon rouge et du thon obÚse !

Septembre - Octobre 2021
Pour la rentrée des classes, on retrouvait encore le thon rouge de ligne en Bretagne.
Les coquillages ont progressivement fait leur entrĂ©e : bulots normands, coques, palourdes et tellines bretonnes. MĂȘme les pouce-pieds se sont mĂȘlĂ©s Ă  la danse. Les moules Ă©levĂ©es sur table et sur corde ont continuĂ© leur belle croissance et nous ont rĂ©galĂ© sur toute la pĂ©riode.
Toujours en Bretagne, on a pĂȘchĂ© de la raie, de la roussette, du rouget, du bar, du tacaud et de la vieille au filet, tandis qu'on faisait du merlan Ă  la ligne en Loire Atlantique.
Les Ă©perlans ainsi que le carrelet ont Ă©galement fait leur retour dans les Casiers de nos abonnĂ©s, lorsque le poulpe a commencĂ© son invasion dans les casiers de Bretagne sud. Les pĂȘcheurs de pagre et de bar ont tout de mĂȘme fait de belles prises Ă  la ligne dans le FinistĂšre.
A Arcachon, on a pĂȘchĂ© de la dorade marbrĂ©e et de la dorade grise au filet. En MĂ©diterranĂ©e, on a retrouvĂ© du thon rouge et de l'espadon pĂȘchĂ©s Ă  la ligne. Le mulet et la daurade ont Ă©tĂ© capturĂ©s au filet et en nasses.
Dans les hauts de France, c'est le maquereau de ligne que l'on a pĂȘchĂ© le plus souvent.

Novembre - DĂ©cembre 2021
Une fin d'annĂ©e riche en coquillages et crustacĂ©s ! On commence avec les tourteaux et les Ă©trilles capturĂ©s au casier Ă  Boulogne sur mer. Les oursins, les coquilles Saint-Jacques, les praires, les amandes et les ormeaux ont Ă©tĂ© pĂȘchĂ©s en plongĂ©e dans les cĂŽtes d'Armor. Les pouce pied, les tellines, les coques, les palourdes, ont Ă©tĂ© pĂȘchĂ©s Ă  pied en Bretagne Ă©galement. Les bulots Ă©taient normands, capturĂ©s au casier.
CĂŽtĂ© poissons, on a quand mĂȘme esquivĂ© quelques coup de vents et proposĂ© de la daurade royale pĂȘchĂ©e au filet dans le Var. Dans le golfe du Lion, on a retrouvĂ© des anguilles, du mulet et du loup.
Sur la cĂŽte Basque, la sardine a Ă©tĂ© capturĂ©e a la bolinche tandis qu'on pĂȘchait la dorade grise au filet Ă  Arcachon.
Le bar de ligne qui a été servi sur les tables de Noël, venait de Charente et de Normandie; les encornets du Morbihan.
La Bretagne nous a aussi gĂątĂ© avec d'autres poissons : le poulpe, les rougets et le maquereau pĂȘchĂ©s au filet.