Laureline et Alan Jégou

Casiers - Morbihan

Tous deux issus du lycée maritime, c’est sur un bateau que Laureline et Alan se sont rencontrés. Passionnés, en 2017, ils décident de s’installer à la pêche aux casiers dans le Morbihan.

L’Aour Lan, un navire à taille humaine

Ils rachètent tout d’abord un bateau à un pêcheur lorientais. Mais avec sa taille imposante (11 mètres) et sa coque en polyester, il s’avère être très consommateur en carburant. Deux ans plus tard, ils décident de s’en séparer pour construire un navire sur mesure de 7,40 mètres, automatisé et en aluminium. Plus léger donc plus rapide, Alan peut partir seul à la pêche pendant que Laureline se charge de la gestion des viviers et des commandes à terre, un cas unique à Lorient.

Un pêche ciblée et sélective

Alan possède 200 casiers qui restent toujours à l'eau. Chaque jour, à partir de 4h du matin, il les relève, les vide et les réappate pour la marée suivante. Grâce au treuil automatique qui dépose les casiers sur une table de tri, il n’a plus à les porter à force de bras. Ses appâts sont des co-produits de la pêche locale, principalement des carcasses de raie : Pas de gâchis.

Pour cibler le tourteau, les casiers sont placés ni trop proches des côtes, territoire des araignées qui se déplacent en colonies, ni trop au large où se situent les zones de passage des chalutiers de fond dans lesquelles ils finissent écrasés ou perdus.

Pour sélectionner les tourteaux les plus gros (13 cm de largeur de carapace minimum), les casiers ont une taille de goulotte qui laisse une chance aux plus petits de sortir. Alan les mesure et les sélectionne également à bord en manipulant les crabes un par un. Il sectionne les tendons à la base des pinces de chaque tourteau afin de les rendre inopérantes. Grâce à ce travail titanesque, pas de bataille fratricide dans les viviers.
Une fois débarqués à terre, Laureline s’affaire pour conditionner les crustacés en viviers puis les expédier.

A eux deux, Alan et Laureline travaillent presque 24/24h !!! Lorsque l’on vous parlait de passion…

Un oeil sur la ressource

Mis à part le homard dont les populations de Bretagne sud semblent fragiles, les autres espèces pêchées par Alan et Laureline se portent plutôt bien :

  • Les araignées sont présentes massivement. Depuis quelques années il a été observé que les femelles pondaient 2 fois par an. En période de ponte, elles n’ont pas faim et ne sont donc pas attirées par les appâts des casiers. Cela limite les captures pendant la saison.

  • Les captures de tourteaux sont bonnes. Cependant, Alan et Laureline pêchent fréquemment des individus sans pinces : passés dans un chalut ou maillés dans un filet avant d’être relâchés en mer. Le prix est alors divisé par 3 ou 4 aux enchères de criée. C’est donc pour valoriser ces prises que vous trouverez occasionnellement dans vos Casiers de la mer des tourteaux (et des homards) épatés !

  • Engagés dans une démarche de diversification, Alan et Laureline posent les casiers pour attraper de gros bouquets bretons au sortir de l’hiver. On cherchait depuis longtemps l’alternative au chalut, on l’a trouvée.

Espèces : tourteaux, homards bleus, bouquets et araignées de mer